Plusieurs exemples de réparation : étrave, cockpit, safran

 

Quelques photographies du stage "construction-réparation" organisé par la Ligue de Bourgogne de Voile en 2004.

 

Voici une étrave de dériveur.
Pas jolie, jolie...

Les parties abimées sont retirées à l'aide d'un ciseau à bois bien affûté. Comme sur la photo, essayez de conserver un dégradé tissu et tissu + gel coat.

Pour cette réparation, une pièce de bois est stratifiée à l'intérieur de la coque. Elle est maintenue en place à l'aide d'un fil de fer qui est retiré après séchage.

Une première couche de mastic permet déjà de retrouver la forme de l'étrave.
Après plusieurs couches et plusieurs séances de ponçage, il est possible de retrouver un bel état de surface.
Prévoir également une finition à la peinture polyurèthane.

Pour ce cockpit dont le tableau arrière est très abimée, il faut retirer toutes les parties endommagées.

Idem.

Une pièce de bois vient servir de moule le temps de la stratification.

Tête de safran avec une importante perte de matière.

Les pointes permettront l'accroche du mastic.

La forme est reconstituée avec un mastic époxy.